Maintenant que vous avez pris soin de votre entreprise, découvrez cinq conseils de psy pour rester serein (ou presque) pendant cette période.

1 – Coupez les réseaux sociaux, mais gardez le lien.

Arrêter de rafraichir frénétiquement votre page Facebook et Twitter toutes les deux minutes. Entre les fake news, les nouvelles anxiogènes et les copains des amis qui donnent leur avis fort (peu) avisé sur la situation, cela devient vite stressant. Oui, vous allez sans doute manquer quelques bonnes blagues de confinement, mais est-ce vraiment si grave ? Limitez votre consommation de réseaux sociaux à quelques minutes par jour et vous vous sentirez déjà mieux.

Par contre, prenez des nouvelles de vos proches, de vos amis, de vos coworkers … Privilégiez la qualité sociale, sur la quantité avec des skypéros, des jeux en ligne, des défis (et si vous reproduisiez cette formidable chorégraphie que vous avez vue passer en ligne ?). Et puis prendre des nouvelles, ça vous fera aussi un peu sortir de chez vous, et c’est aussi un moyen de prendre soin des autres.

2 – Soignez votre sens de l’humour.

Ce n’est pas parce qu’on est confinés qu’il faut perdre sa bonne humeur. Au contraire. Amusez-vous. Faites des blagues à vos co-confinés (si vous en avez), moquez-vous de vous (avec bienveillance), regardez des comédies que vous n’assumez pas, écoutez du Britney Spears très fort et dansez dessus, lancez-vous sur TikTok. Cette période est absolument absurde, ça serait quand même dommage de passer à côté de son potentiel comique.

En plus le rire augmente la production de sérotonine qui réduit l’anxiété. Que demander de plus ?

3 – Écoutez-vous.

La situation est complexe, floue, ambigüe et tout un tas d’autres adjectifs plus ou moins stressants. Alors écoutez-vous. Qu’est-ce que vous ressentez ? Du stress, de la colère, de la joie, de la sérénité (oui, c’est possible aussi) ? Quelles que soient vos émotions, acceptez-les : n’essayez pas d’aller à leur encontre, mais testez des méthodes pour gérer votre stress. Prenez le temps de méditer avec des applications comme Petit Bambou ou Calm (en anglais), découvrez la cohérence cardiaque, ou alors écoutez une grosse chanson de métal et chantez très fort dessus. Chacun sa méthode pour prendre soin de soi.

Acceptez aussi qu’il y aura des jours sans. Ça arrive et c’est normal. Mais ça finira par passer.

Et si ça ne va vraiment pas, n’hésitez pas à demander de l’aide auprès de professionnels ou de vos proches.

4 – Bougez-vous.

Faire du sport libère des endorphines, une molécule qui apaise la tête et le corps. Avec une bonne séance de sport, vous libérerez de la fatigue naturelle ce qui vous aidera aussi à dormir mieux.

Vous pouvez aussi vous bouger en donnant un coup de main autour de vous. D’un point de vue tout à fait égoïste, faire du bien aux autres, permet aussi de se faire du bien à soi. Alors si vous avez le temps, cousez des masques, prenez des nouvelles de vos voisins, donnez votre sang, soutenez moralement les soignants. Faites ce que vous pouvez à votre niveau : ça sera déjà beaucoup.

5- Ou arrêtez tout.

Parce qu’on vous voit les entrepreneurs ! Ceux qui n’ont jamais une minute à eux. Qui ont peur du vide et de l’ennuie. Pour vous, le plus gros défi, c’est aussi accepter de ne rien faire. Mais testez un peu pour voir.

Vous pourriez être surpris.

Parce que les périodes où l’on ne fait rien …

Sont souvent les périodes …

Où l’on est le plus créatif.

Et qui a dit que c’était mal …

De prendre un peu …

Soin de soi ?

N’oubliez pas : vous êtes la meilleure personne pour savoir ce dont vous avez besoin. Donc utilisez les conseils qui vous conviennent.

Si besoin, découvrez d’autres conseils de psychiatres, psychologues et sophrologues.

Si vous avez besoin d’aide, la Croix-Rouge a mis en place un numéro d’urgence psychologique gratuit.
En Belgique, appelez-le 0800 14 689
En France le 09.70.28.30.00

leo facilisis ipsum dolor elit. felis accumsan eget amet, quis